Dans la forêt de David Tudor (1)

David Tudor aurait dit ou écrit en 1978 (c’est à dire 10 ans après la création de Rainforest): J’ai découvert tout le principe de Rainforest lorsque j’étais en train d’essayer de renverser la pensée courante au sujet du commencement et de la fin dans une chaîne électronique. J’ai découvert que ce que je voulais, c’était toute une forêt – c’est pourquoi j’ai appelé ça Rainforest – c’était toute une forêt de voix individuelles. Et alors il devînt clair pour moi que je devais commencer par la fin avec les haut-parleurs. En fait, dans le dispositif électro-acoustique utilisé pour Rainforest, le haut-parleur ne se trouve pas véritablement à la fin de la chaîne de composants, mais plutôt au milieu : Dans Rainforest, le haut-parleur est remplacé par un transducteur (qui est en fait une sorte de haut-parleur sans cône) attaché à un objet résonant, qui est ainsi mis en vibration. Ce « haut-parleur » est donc aussi un filtre, car il colore le son qu’on lui transmet d’une manière spécifique, selon la matière dont il est fait, métal, bois ou plastic… Tous les matériaux ne sont pas de bons résonateurs ; c’est par un processus d’essais et d’erreur que l’on détermine lesquels fonctionnent bien et offrent le plus de possibilités. Tudor a plusieurs fois décrit Rainforest comme une pièce qui s’enseigne d’elle-même (a piece which “teaches itself”), écrit Matt Rogalsky. Et john Driscoll : Les musiciens créent chacun indépendamment le caractère sonore de l’oeuvre à partir de l’exploration des objets. Les objets ne répondent pas bien s’ils ne reçoivent pas ce qu’ils aiment (…) Finalement ce sont les objets qui suggèrent au musicien quels sont les types de matériel sonore qui les excitent plutôt qu’une décision particulière.

« Dans la forêt de David Tudor » nous sommes donc « au milieu » : il n’y a pas vraiment de commencement ni de fin, et il n’est plus question d’une activité orientée vers un but. Nous sommes entrés dans la forêt, et l’on ne va pas dans la forêt en droite ligne, même si certaines pistes ont déjà été ouvertes…

Dans la forêt de David Tudor

Boris Allenou, Ollivier Coupille, Thierry Madiot
Performance au LULL le 4 juin 2016
Les informations se trouvent ici:

https://fr-fr.facebook.com/events/278985852433683/

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.