Ollivier Coupille

est né à Aix en Provence en 1952 et vit et travaille à Paris.

Il a participé aux ateliers de Takehisa Kosugi à la Sainte Baume en 1979 et 1980, puis à plusieurs de ses concerts (notamment pour sa pièce « Interspersion » à The Kitchen à New York, en novembre 1981). Il a étudié le shakuhachi avec Reihi Sano à Tokyo en 1982/83 et pendant cette période a participé à plusieurs concerts, festivals et événements au Japon (parmi lesquels « Micro-sound events » à Supplement Gallery à Tokyo, avec Akio Suzuki et Hiroshi Yoshimura, en juin 1982). Il a participé à la Biennale de Paris en 1982, à « Ephémérité » à la Salpétrière à Paris en 1987 avec Yoshio Enomoto et Hyun Soo Choi, à « Landschap-mensenwerk » à Neerijnen (Hollande) en 1988, au Festival « Ongaku no nami » à Okayama (Japon) en septembre 1988, à « Hommage à Jean Arp » à la Fondation Arp (Meudon) en juin 1991, à « Sonar » à Barcelone en 1995, à « ISEA » à Montreal en 1995. De 1989 à 1996, il a donné plusieurs concert à « Confluences » à Paris. Il a participé au 13ème « Sound Symposium » à St John’s (Newfoundland) en 2006 et au festival « ça ne vaut jamais le réel » à Montreuil en 2008.

Ses dispositifs sonores ont été installés à la Galerie Donguy à Paris en 1988, à Het Apollohuis à Eindhoven (Hollande)en 1989, au Musée Guimet à Paris pendant l’exposition « Miyabi » (scénographie de Hiroshi Naruse)en 1993, et en 2008 à Chaumont sur Loire dans un jardin conçu par l’architecte Hiroshi Naruse et l’Atelier Kaba. D’autres installations ont eu lieu à Bitche (Moselle) dans le « Jardin météorique » en 2009 et en 2010. Depuis 1995 il a collaboré avec Sofi Hemon pour plusieurs concerts et installations (à Confluences à Paris en 1994 et 1995, à Périgueux en 2006 et à Morangis en 2008 et 2010) ainsi que pour des vidéos (« Videaudios ») en 2010. Plusieurs de ses travaux ont été enregistrés et programmés par la radio (France Culture, VPRO Radio, CBC Radio Canada).

Depuis 2008 il utilise des dispositifs sonores sensibles aux variations de la lumière naturelle qui sont à l’origine de plusieurs pièces, notamment « Fragments d’onde », un concert pour le vernissage de l’exposition de Jackie Matisse au Cateau-Cambrésis en juillet 2013. Au printemps 2014 il a collaboré avec André Avril à un atelier pour les élèves de l’école d’architecture de Lyon. En mai 2015 il a participé à « Passage de la lumière », plusieurs concerts à Lyon avec une installation vidéo d’André Avril. Il a participé à l’Audible Festival à Bagnolet en septembre 2015.

Ollivier Roule 4

Publicités